Présentation

Fondée en 1993, la société SOVEDIS est spécialisée dans le traitement individuel de l'eau de boisson et la désinfection, en santé humaine et en santé animale.

Quand l'eau se fait menace

L’eau est une évidence naturelle. Mais pas sa qualité pour la boisson.
En voyage, l’eau devient un problème.
Eau de boisson, brossage des dents, lavage des fruits et des légumes, autant de gestes quotidiens rendus inquiétants, voire dangereux.
Comment être sûr d’une eau non contrôlée ? Comment la désinfecter ?
Quels sont les risques encourus ? Quelles sont les précautions à prendre ?

Les risques de contamination

Les voyageurs sont principalement exposés aux risques de diarrhée, la classique diarrhée du voyageur.
Cette infection se fait par l’ingestion d’eau ou d’aliments contaminés par des micro-organismes et par les mains sales. Les voyageurs ne disposent d’aucun moyen pour apprécier la salubrité d’une eau. La limpidité, le goût ou la saveur d’une eau n’apportent aucune garantie sur sa qualité microbiologique.

La désinfection de l’eau

La désinfection de l’eau est une nécessité absolue. Pour cela, plusieurs méthodes sont disponibles.
- L’ ébullition (au moins 10 minutes (1)), est la plus efficace mais aussi la plus difficile à mettre en œuvre.
- Les filtres portables. Ils exigent souvent une dépense financière initiale conséquente et leur commercialisation en France ne fait l’objet d’aucune obligation d’évaluation.
- La désinfection chimique.
    - Le tosylchloramide (Hydroclonazone®), dont l’efficacité est insuffisante pour permettre la désinfection de l’eau, ne peut être recommandé (2) (3) (4).
    - Le chlorure d'argent a été interdit par décision d'exécution de la Commission Européenne en 2014(5). L’argent (Micropur® ) est insuffisant pour permettre la désinfection de l'eau et présente des risques d'argyrisme (intoxication par l'argent), ou d'argyrose (dépôt d'argent dans les tissus oculaires)(3) (4).
     - L’hypochlorite de sodium sous forme liquide présente le risque d’un manque de stabilité des produits et d’un transport difficile.
     - En revanche, Aquatabs® seule formulation à base de Troclosène sodique (DCCNa) à détenir l'autorisation de la Direction Générale de la Santé pour le traitement de l'eau d'alimentation(4), s’avère être le désinfectant le plus performant, le plus simple et le plus pratique à utiliser sous sa forme de comprimés effervescents(4) (7).
     - Aquatabs® est conforme aux recommandations de l’Organisation Mondiale de la Santé et du BEH(6) (8).

(1) - Unicef Ireland, July 2006.
(2) - BAYLAC (P.) et coll.-Comparaison du pouvoir désinfectant de la chloramine T et du dichloroisocyanurate de sodium sur une eau de rivière. Rec. Méd. Vét, 1996, 173 (7/8), 391-399.
(3) - SCHLOSSER (O.) et coll.-Assessment of bacterial removal from inexpensive portable systems of water treatment for travelers. 6th Conference of the International Society of Travel Medicine, Montréal, 6-10 juin 1999. Résumé dans SCHLOSSER (O.) - Efficacité des systèmes de traitement de l’eau. La lettre de la Société de Médecine des Voyages. Sept 1999, 3.
(4) - PRESCRIRE RÉDACTION - La qualité de l'eau de boisson du voyageur. La revue prescrire Mai 2000 ; Tome 20 (n°206) : 363-369.
(5) - JO de l'Union européenne, L 124 du 24.4.2014, p. 29.
(6) - BEH – Ministère de la Santé – Hors série, 31 mai 2016 p. 43.
(7) - MARCHOU (B.) - Diarrhées du voyageur : épidémiologie, prévention et conduite à tenir. La Presse Médicale tome 42 > n°1 > janvier 2013 ; 76-81.
(8) - WHO International Scheme to Evaluate Household Water Treatment Technologies, 2015 p. 3.